Et toi, comment tu cours ?

Et toi comment tu cours - Il était une maille

Bonjour à tous et à toutes ! 🙂

On se retrouve cette semaine pour un nouvel article sur le thème du running : Et toi, comment tu cours ? Ici je ne vous parle de style de course, de votre foulée ou votre rythme. C’est propre à chaque, à votre niveau, votre envie et votre corps aussi. 

Non, non, je veux vous parler de l’attirail que vous prenez pour aller courir. De quoi vous vous équipez. Je m’explique : si vous avez lu l’article à propos de mon inscription au Marathon de Paris, vous avez probablement compris que mon amoureux aime le running également. Et même si nous n’avons pas vraiment le même rythme, il nous arrive d’aller courir ensemble.

Inscription Marion Il était une maille Marathon Paris 2017

Or, dans ces rares cas, c’est souvent le choc des cultures running : Moi et la technologie VS Lui et le minimalisme !

Voici mon attirail le plus commun :

  • Montre connectée Garmin Vivofit
  • Petit MP3 qui se clipse sur les vêtements + écouteurs
  • Brassard pour smartphone
  • Smartphone connecté à mon application de running favorite du moment
  • Clés

Voici son attirail le plus commun :

  • Clés

Il y a comme un gouffre, non ? Et encore, si on part ensemble, il lui arrive parfois de ne même pas prendre de clés (du coup il est obligé de m’attendre niark niark niark).

Je crois qu’on ne vit vraiment pas dans le même monde.

Pourquoi je prends tout ce barda en sortie running ? 

Pourtant, je ne suis pas une obsédée de la performance en running. J’aspire à m’améliorer bien sûr, mais voir si mon temps de la semaine a été meilleur que la semaine dernière n’est pas mon but premier. En fait je vise surtout la constance. Et je regarde plutôt si le temps n’a pas été moins bon. C’est pour moi une façon de mesurer mon état de forme global. Je connais mon rythme moyen. Si je suis vraiment en dessous, je sais qu’il faut que je me reprenne (bouffe, sommeil, whatever !).

Et puis ma montre, je l’ai eu à Noël dernier en cadeau par ma mamounette. Et franchement, ça a été un super booster d’activité. La possibilité de mettre un objectif journalier, de voir le compteur monter, ça motive. En tous cas, sur moi ça marche, ça réveille mon côté “challengeuse”.

Mais selon moi, la différence la plus notable entre lui et moi est le fait qu’il ne prenne pas son téléphone portable. Je pourrais me contenter de ma montre pour aller courir. Elle ne fait pas GPS mais je connais mon parcours, elle donne l’heure, la distance, et une fois synchronisée, elle me donne ma vitesse. Oui mais voilà, je n’ose pas ! C’est bête, mais ça me rassure d’avoir le téléphone avec moi.

Quand j’ai eu la montre, je suis allée plusieurs fois courir sans téléphone. Et finalement non, je me rend compte que je suis plus sereine quand je l’ai avec moi. Et puis, du coup, j’envie mon copain qui s’autorise à sortir sans. Qu’il n’est pas le sentiment d’avoir besoin de son téléphone comme “protection”. Parce que c’est ça dont il s’agit, une protection “au cas où”. Une blessure ? Pas vraiment même si ça aiderait fortement. Plutôt au cas où un type bizarre me suivrait et autre dérivé du même genre. C’est dommage, ça m’attriste mais c’est comme ça ! Tant qu’on entendra plus toutes ces histoires, je n’aurais pas confiance.

Et enfin, sur une note plus légère. Parlons musique et de mon MP3 ! Qui cours en musique ici ? Je connais les deux écoles : ceux qui ne peuvent pas courir avec de la musique dans les oreilles et ceux qui ne peuvent pas s’en passer (MOI). Vous êtes dans quel camp ? Je cours en musique, j’ai un micro MP3 acheté 7€ sur Amazon sur lequel j’ai concocté une playlist booster composée de mes musiques chouchoutes qui donnent la pêche.

J’aime courir… et en même temps, je m’ennuie vite. Oui, c’est paradoxal. J’aime les sensations du running : être dehors, se dépasser, l’endorphine qui monte, etc… Mais être perdue seule dans ma tête pendant 1 heure ? Pfiou, non très peu pour moi (au cas où vous vous demandiez, la méditation ne fonctionne pas sur moi non plus). Du coup, je comble avec du son. Pas trop à fond car je veux entendre les bruits extérieurs mais suffisamment pour m’isoler dans ma bulle.

Et puis, la musique m’aide à tenir le rythme. Je sais qu’il me faut environ 2 chansons pour faire 1 km. Alors je compte et je vois où j’en suis. C’est une façon plus ludique de contrôler son rythme que d’avoir le nez collé à la montre je trouve.


Voilà pour moi, et toi, comment tu cours ? 😉 

⭐ Marion ⭐
Jeune femme de 26 ans passionnée par le monde du digital, je vous partage ici mes envies, coups de cœur et autres délires sur le DIY, le running, les voyages et tout ce qui me passera par la tête !

Laisser un commentaire